Retour à Popayán

Après Noël, on a vraiment débuté notre périple autour de la Colombie. C’est-à-dire qu’il a fallu emporter avec nous notre sac pour un mois et non pour une semaine. Bon, au final, si on ne se prend pas la tête, c’est presque la même quantité d’affaires.

On a entamé notre tour en descendant vers Popayán, afin de fêter le Nouvel An avec la famille de Charles, et on a commencé à visiter les villes et les sites touristiques.

Popayán, la ville blanche, on s’y était déjà rendu il y a quelques mois. Petit cours de rattrapage sur cet article, car, cette fois-ci, je vais vous parler d’autres endroits.

Popayán, c’est : un centre historique avec des rues où il y fait bon vivre, des balcons en fer forgé, des maisons peintes à la chaux ou encore des portes travaillées dans le moindre détail

rue de Popayán

rue avec balcons et église santo domingo de Popayán
Rue de Popayán et église Santo Domingo

porte noire sur un bâtiment blanc de Popayán

porte marron dans les rues de Popayán

angle d'un bâtiment blanc de Popayán

C’est aussi le Parque Caldas avec son imposante cathédrale qui trône fièrement sur la place, depuis sa reconstruction suite au tremblement de terre de 1983 ; et la Torre del Reloj dans sa continuité, dont les contrepoids de son horloge auraient été fondus, sur l’ordre du général Nariño, pour fabriquer des boulets de canon, durant la guerre d’Indépendance.

cathédrale de Popayán de jour et de nuit

C’est également une architecture typique, que l’on retrouve dans les rues et dans les magnifiques patios fleuris des grandes maisons coloniales.

patio fleuri entouré du bâtiment blanc de la mairie de Popayán
Patio de la Mairie de Popayán
zoom sur 4 statues en haut du théâtre Guillermo Valencia de Popayán
Muses sur le Théâtre Guillermo Valencia
Pont et oiseaux rencontrés dans le centre-ville de Popayán : Sicalis flaveola, Bubulcus ibis, Ramphocelus flammigerus
En haut, le pont de la Custodia, aussi appelé « puente chiquito » – En bas, sicale bouton-d’or, héron garde-bœufs et tangara flamboyant

Popayán est aussi très connue pour sa Semaine Sainte, juste avant Pâques, et ses processions majestueuses. Du coup, les édifices religieux sont une attraction majeure de la ville.

Pour en connaître quelques uns, on s’est rendus à l’église La Ermita, la plus ancienne de la ville, construite en 1546 par les premiers conquistadors, et à la chapelle de Belén, construite en 1681 en hauteur sur le lieu où, selon la légende, les indigènes Yanaconas venaient adorer Jésus pendant la Nativité.

église la Ermita à Popayán
Église La Ermita, de jour…
église la ermita à Popayán
…et de nuit
vue sur la cathédrale de Popayán depuis la montée de l'église la Ermita
Vue sur la cathédrale depuis l’église La Ermita
Porche en pierre dans la montée vers la chapelle de Belén à Popayán
Porche d’entrée indiquant le début de la montée vers la chapelle de Belén
Intérieur de l'église de Belén de Popayán
Intérieur de la chapelle de Belén, figure du saint patron de Popayán : l’Ecce Homo, et vue sur la ville
Vue sur la cathédrale de Popayán depuis Belén
Vue sur la cathédrale depuis la chapelle de Belén
Vue sur Belén depuis le Morro del Tulcán de Popayán
La chapelle de Belén depuis le Morro del Tulcán

On peut aussi visiter Popayán comme des géants, en se rendant au Pueblito Patajo ! Ce petit village est une réplique miniature de la ville blanche.

Pueblito Patojo de Popayán
On y reconnaît : la cathédrale, la Torre del Reloj et le Pont del Humilladero

Avec des boutiques de souvenirs et des bars, c’est un lieu assez touristique. On y a retrouvé plusieurs copains de Charles !

Amis de Charles au Pueblito Patojo de Popayán
Catalina, Ricardo, Eliana, Dario, Alexandra, Andrés : c’était super sympa de vous voir !

Et on finit cette visite de Popayán avec le Morro del Tulcán. Ce site archéologique et religieux permet d’avoir une belle vue sur toute la ville. Avant l’arrivée des espagnols, cette petite colline servait de cimetière et de place rituelle aux indigènes de la vallée de Pubenza. On y est monté pour assister à un très beau coucher de Soleil.

Vue sur le Morro del Tulcán depuis la ville de Popayán
Morro del Tulcán vu depuis le centre-ville

Vue sur la ville de Popayán depuis le Morro del Tulcán

Vue sur la ville de Popayán depuis le Morro del Tulcán

Coucher de soleil depuis le Morro del Tulcán de Popayán

Coucher de soleil sur le cerro Munchique depuis le Morro del Tulcán de Popayán

Coucher de soleil depuis le Morro del Tulcán de Popayán

Coucher de soleil depuis le Morro del Tulcán de Popayán

Coucher de Soleil sur le cerro Munchique depuis le Morro del Tulcán de Popayán
Le mont Munchique

Avion dans le ciel durant le coucher de soleil sur Popayán depuis le Morro del Tulcán

Et voici une petite immersion dans le centre de Popayán et en haut du Morro del Tulcán :

Ca y est, la visite de Popayán est terminée ! Mais on vous promet 2 autres visites aux alentours de la ville : une baignade dans les sources d’eau chaude de Coconuco et une rencontre avec les indigènes Guambianos dans la ville de Silvia.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *