Un aperçu de Manizales

100 km en 2h30 de bus (4h pour nous à cause d’embouteillages dus à une course cycliste)… Voyager en Colombie par la route ça prend du temps, ça donne la nausée à cause du passage des montagnes, mais le paysage en vaut la peine.

Voitures sur la route embouteillée entre Armenia et Manizales

Travailleurs dans un champs de café sur la route entre Armenia et Manizales
Travailleurs dans un champ de café

Cafetero dans un champ de café sur la route entre Armenia et Manizales

Arrivés à Manizales, chez la tante de Charles, on s’est tout de suite rendus à la répétition de musique des 2 cousins, Eloisa à la harpe et Samuel au violon, et la centaine d’enfants qui vient d’un peu partout aux alentours et surtout de toutes les catégories sociales, une valeur chère à la Fondation Batuta, qui a déjà offert une formation musicale à plus de 6 000 enfants du département.

Les cousins de Charles, parmi les autres enfants jouant de leur instrument de musique à la Fondation Batuta de Manizales

Quelques oiseaux rencontrés dans le jardin…

4 oiseaux rencontrés dans le jardin à Manizales: Diglossa sittoides, Coeligena torquata, Turdus fuscater
Percefleurs rouilleux (femelle et mâle), inca à collier et merle géant

A Manizales, on a aussi visité le centre des musées de l’Université de Caldas : un concentré de 3 musées et une salle d’exposition temporaire. On y trouve en premier le Musée Archéologique qui regroupe plus de 3 000 objets trouvés dans la Vallée moyenne du fleuve Cauca.

Statuette précolombienne au Musée archéologique de Manizales

Vitrine présentant des statuettes et des rouleaux pour le corps au Musée archéologique de Manizales

Entre les années 11 000 à 20 000 avant J-C, les habitants de Colombie, les indigènes, utilisaient des tampons roulants afin de se couvrir le corps de peinture, rouge ou noire, de façon uniforme. Ces dessins variaient selon la position sociale de chaque individu. Ces tampons étaient aussi utilisés pour imprimer des textiles.

Rouleaux-tampons pour le corps au Musée archéologique de Manizales

Des statuettes étaient fabriquées, principalement en terre, avec pour unique but de représenter l’humain artistiquement.

3 statuettes précolombiennes au Musée archéologique de Manizales

La culture des morts prenaient une grande part dans la vie des indigènes, c’est pourquoi les tombes et les objets funéraires sont nombreux et décorés avec soin.

Représentation d'une tombe précolombienne au milieu du Musée archéologique de Manizales
Tombe en pierre
Pots et squelette présentés dans une vitrine du Musée archéologique de Manizales
Pots funéraires et squelette orné de bijoux
3 photos présentant des pots funéraires au Musée archéologique de Manizales
Pots funéraires

Et l’une des dernières pièces de ce musée, cette jolie statuette représentant une femme et sa beauté complétée par cette citation de Cieza de León apposée tout près : « Les femmes marchent vêtues ainsi : leurs cheveux bien peignés, et à leurs cous de jolis colliers de pierres d’or, et à leurs oreilles leurs anneaux… ».

Statuette représentant une femme à genoux au Musée archéologique de Manizales

Suite de la visite des musées dans la salle d’exposition temporaire, avec, ces jours-ci, l’exposition « Dialogues et interprétations : nous re[connaître] » qui regroupe 83 dessins venus de plusieurs pays d’Amérique ayant comme point commun d’avoir été réalisé sans produit toxique.

Dessins de l'exposition à Manizales

Puis, le (très petit) Musée d’Histoire Naturelle et le Musée de Géologie ont terminé notre après-midi marathon.

Vitrines du musée d'histoire naturelle de Manizales

Et en dehors des visites, on se détend avec cette vue magnifique… Tout près du volcan Nevado del Ruiz

Vue sur les montagnes de Manizales depuis le salon de la maison

Vue sur les montagnes avec de nombreux nuages blancs et du brouillard depuis le salon à Manizales

Charlène allongée dans le hamac du salon à Manizales

Lors de notre séjour à Manizales, nous nous sommes aussi rendus à Aguadas afin d’aider la tante de Charles à monter une exposition temporaire traitant de ce village et de ses habitants après le conflit qui opposa la guérilla, les paramilitaires et l’armée de l’État… La suite au prochain article !

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Commentaire

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *